Joël Strill Sculpteur à Vannes, exposition, cours de sculpture

Sculpture Joël Strill en course pour les JO de Pékin 2008

 

sculpture-jo-pekin-joel-strill

Sculpture Joël Strill en course pour les JO

Avoir sa sculpture exposée dans un stade lors des Jeux olympiques de Pékin, en 2008. Ce qui n'est encore qu'un rêve pour le sculpteur vannetais Joël Strill pourrait devenir réalité à l'automne prochain. Le Comité international olympique chinois délivrera la liste des 23 œuvres retenues. « C'était un samedi matin, en février 2006 : je reçois un coup de fil de Pékin qui me propose de faire une sculpture pour les Jeux Olympiques. Au début, j'ai cru à une blague... », raconte Joël Strill.

Le sculpteur vannetais décide de tenter sa chance

Et dessine ce qui n'est alors qu'un projet, baptisé Flowering. Elle " représente l'épanouissement, et symbolise la victoire. Au premier coup d'oeil, c'est vrai, on a une impression de queue de baleine ". Inévitablement, il en revient à la mer. Son thème de prédilection. Logique pour un passionné de planche à voile, qui " pourrait passer sa vie sur l'eau " s'il le pouvait. C'est une histoire de fous ! » A sa grande surprise, sa sculpture a retenu l'attention des Chinois, parmi les 2.600 projets en lice. Dire qu'il " n'osait même pas concourir car il y avait des pointures internationales comme le Colombien Fernando Botero. " Ils ne sont désormais plus que 290 en course. Joël Strill n'a que deux mois pour adresser sa sculpture au Japon. Deux mois pour trouver la matière, travailler le tronc d'arbre, faire le moulage. Il y consacre ses week-ends et s'offre quelques nuits blanches. " La date limite de réception était le 1ef mai à minuit, la date de mon anniversaire. Je l'ai mise dans l'avion à la dernière seconde. C'est une histoire de fous ! "

Support des médailles olympiques

Il vit depuis un rêve éveillé. Sa sculpture et trois copies sont exposées dans les principales villes de Chine, comme les 289 autres projets. La prochaine étape de sélection aura lieu à l'automne prochain, où seront conservées les 23 oeuvres qui seront exposées dans l'un des stades des Jeux olympiques. Mieux : le ou les trois meilleurs pro jets serviront de support à la réalisation des médailles. Le pari est déjà gagné pour le Vannetais : " Je recherche davantage l'envie de m'épanouir, pas de gagner. Ce qui me passionne, c'est de réussir ma pièce. Si elle est gardée, tant mieux. » L'important, c'est de participer. Ce n'est pas le baron Pierre de Coubertin, inventeur des Jeux, qui ira le contredire.

Emmanuel Nen rédacteur au Télégramme

Article de Presse sur la Sculpture et les Expositions du Sculpteur Joël STRILL

Retour 20 Articles de Presse

 

Merci de partager :
Share
Translate »