Joël Strill Sculpteur à Vannes, exposition, cours de sculpture

La Sculpture au collège Montaigne de Vannes

La Sculpture entre au Collège

La Sculpture au collège,

Le sculpteur s' affirme

La sculpture entre à Montaigne. Après le succès de l'atelier poésie, le collège Montaigne se lance dans les arts plastiques. L'atelier sculpture a été lancé en septembre. Tous les mercredis matins, une dizaine d'élèves ont

rendez-vous avec Joël Strill, un sculpteur qui les initie au plaisir du ciseau à bois et des « mirettes»

« L'atelier sculpture est né d'une rencontre avec Yvon Briand, le professeur d'arts plastiques de mon fils. Nous avons déposé un projet. Le rectorat et la direction régionales des affaires culturelles ont accepté de le financer», raconte Joël Strill, un sculpteur qui a jeté l'ancre à Vannes il y a quelques années et qui possède un atelier à Conleau. Depuis le mois de septembre, il assiste une dizaine d'élèves de 13 à 16 ans qui se retrouvent tous les mercredis matins, pendant 3 h, dans une salle du collège Montaigne. Yvon Briand, professeur d'arts plastiques dans l'établissement et responsable pédagogique de cette initiative, explique l'intérêt de l'atelier: « Cela permet aux élèves de découvrir l'histoire de la sculpture et de développer leur sensibilité artistique. En plus de cette initiation, les adolescents travaillent sur différentes matières avec de nombreux instruments» . La matière noble : le bois Après le modelage de la terre glaise au moyen de « mirettes», ces petits instruments en bois terminés par un fil de fer arrondi, les élèves manient désormais le burin, les ciseaux à bois ou les outils de ponçage pour travailler le béton cellulaire. Bientôt, ils s'attaqueront au bois la matière noble de la sculpture. Installé devant son bloc de pierre tendre sur lequel il passe un dernier coup de lime, Christophe Calvez, élève de 3e 6 évoque les raisons de sa venue à l'atelier : « Je désire réaliser quelque chose d'original, qui soit différent des autres-. « Grâce à la sculpture, les élèves peuvent réaliser

un projet personnel

et trouver les moyens de s'exprimer plus librement que pendant des cours classiques », ajoute Yvon Briand. « On peut faire ce qu'on veut, on sculpte à notre rythme. J'attend de travailler le bois avec impatience », confie Yasmina, une adolescente de 16 ans qui est en train de peaufiner son oeuvre. Derrière elle, une mini chaîne hifi diffuse l'album « The wall » des Pink Floyd. Ici, on travaille en musique. Il règne une atmosphère de détente. Chaque élève est penché sur son travail. Devant Yasmina, deux élèves sont en train de finir une structure en fil de fer qu'ils recouvriront de bandes de plâtre. Une grande exposition est prévue pour la fin de l'année. Une dizaine d'élèves de treize à seize ans, participe à l'atelier sculpture du collège Montaigne

Retour 20 Articles de Presse

Merci de partager :
Share
Translate »